Si vous ne savez pas quelque chose ou n’étudiez pas pour l’apprendre ou le déléguer.

En Belgique, il n’y a pas d’école pour s’inscrire à la TVA. Il existe pour conduire une voiture, pour diriger un navire, voire pour piloter un drone. Pourtant, pour diriger une entreprise, il n’y a pas d’écoles et pas de permis de conduire.

Vous ouvrez un numéro de TVA, souvent sans même savoir quelle est la meilleure forme d’entreprise et vous vous fiez au comptable en espérant et en pensant qu’il sera celui qui résoudra tout problème lié à la gestion économique.

Quelles sont les connaissances essentielles pour un entrepreneur ?

La première chose qu’un entrepreneur doit savoir faire est de lire un bilan. C’est pourquoi le comptable existe, mais avec lui l’entrepreneur doit savoir comment le construire, comprendre comment et quels coûts facturés, comment et quels éléments de revenus construire et quels sont les indicateurs à garder sous contrôle.

Les 4 points fondamentaux

Il y a 4 choses que chaque entrepreneur doit faire lorsqu’il dirige son entreprise :

 

  • 1) Demandez à votre expert-comptable Ixelles, avant le 15 de chaque mois, le bilan prévisionnel et progressif. Ceci est essentiel pour toujours garder sous contrôle les indicateurs nécessaires pour mesurer la température économico-financière de votre entreprise.
  • 2) Établissez toujours un bilan comparatif, c’est-à-dire qu’il comporte une colonne de comparaison avec les données du bilan de l’année précédente. Il s’agit d’un aspect stratégique, afin de comprendre comment l’entreprise se porte dans le temps, en la comparant avec l’année écoulée. Évidemment, chaque situation historique qui se présente (la pandémie est un triste exemple) doit conduire à une comparaison contextualisée et prudente.
  • 3) Analyser scrupuleusement les indicateurs de performance économique et les indicateurs de référence au sein d’un compte de résultat, à savoir :

 

Le chiffre d’affaires, qui doit être réparti le plus possible entre la vente à emporter, la livraison et la vente directe. Les coûts des matières premières : dans ce cas, tant les biens à vendre que les consommables ne doivent jamais dépasser 35% du chiffre d’affaires.

 

Les frais de personnel : il s’agit d’une donnée qui indique la capacité de production d’une activité. 32% est une valeur optimale. Les frais de promotion et de marketing, qui comprennent les campagnes sociales, les activités promotionnelles hors ligne, les événements et toute activité visant à promouvoir l’entreprise.

Il n’y a pas de bon ou de mauvais chiffre, mais investir au moins 5% des revenus dans la promotion est sûrement le bon choix. La perte ou résultat d’exploitation, les données qui indiquent la santé économique de l’entreprise.

 

Il faut toujours tenir compte du fait qu’il s’agit d’une valeur brute d’amortissement et d’impôts, mais c’est le seul fait incontestable : les revenus doivent être supérieurs aux coûts.

  • 4) Ne soyez pas effrayé par le bilan. En Belgique tout est certes très complexe et peu intuitif, mais même dans ce cas, comme dans le compte de résultat, il y a 3 indicateurs à toujours garder sous contrôle et à comparer avec l’année précédente et ce sont :

 

La trésorerie et les équivalents de trésorerie, c’est-à-dire l’ensemble de l’argent présent sur les différents comptes courants. C’est un fait important qui vous fait comprendre si vous gérez bien les ventes et les marges : en résumé, plus la trésorerie et les équivalents de trésorerie augmentent, plus la gestion économique et commerciale est saine.

 

Les dettes envers l’administration fiscale : il s’agit de l’ensemble des impôts, tant courants comme la TVA.

 

Il faut toujours les garder sous contrôle, car si d’une part il est vrai que c’est de l’argent qui à ce moment-là est en liquidité, en revanche ce n’est pas de l’argent d’entreprise.

 

Les prêts à la clientèle : il s’agit d’un poste mineur dans la restauration, mais si le modèle économique est mis en place pour fonctionner avec des entreprises ou avec l’administration publique, il peut arriver que cet indicateur doit être maîtrisé.

 

Si la connaissance peut créer des problèmes, ce n’est pas par ignorance que nous pouvons les résoudre. Toute entreprise de restauration est une entreprise et doit être gérée avec connaissance et conscience.

Quel est le bilan de l’entreprise ?

 Il s’agit d’un document qui résume les activités de l’entreprise portant sur une période de douze mois. La période considérée est l’exercice comptable, également appelé exercice comptable. Elle correspond presque toujours à l’année solaire, c’est-à-dire qu’elle s’étend de janvier à décembre.

 

Les états financiers sont établis selon les règles strictes imposées par la loi. Son but est de remplir un certain nombre de fonctions. Le principal est le calcul des impôts que l’entreprise devra payer.

 

Au cours de l’année, chaque entreprise accumule des données numériques et des informations à travers les registres comptables des achats, des ventes, des employés, des banques, etc. Toutes ces données et informations sont ensuite synthétisées dans les états financiers : le compte de résultat et le bilan.

Catégories : Finances

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *