Tous les éleveurs l’auront compris : l’écornage est une étape inévitable pour protéger ses veaux les uns des autres et se protéger contre eux également. Seulement voilà, il s’agit d’une technique assez complexe et encore faut-il la maitriser pour garantir la réussite de cette étape. Voici ce qu’il en est.

Ecorner c’est sauver ses veaux

Les cornes font partie des armes de défense de certains animaux de la ferme tel les veaux et les chèvres. Lorsque celles-ci apparaissent, leur instincts de survis va prendre le dessus, ce qui n’est pas très rassurant pour les éleveurs. Imaginez alors des bœufs qui s’entretuent, il serait encore plus complexe de les séparer en comptant simplement sur des forces humaines. D’où l’intérêt de réaliser l’écornage. En d’autre mot, cette étape demeure inévitable puisqu’il suffit d’employer des équipements modernes pour garantir la protection de ses animaux. Certes, il y en a deux dont la technique chimique et la technique thermique. Le choix peut se révéler difficile mais tout dépend de chacun et de son niveau d’habileté. Quoi qu’il en soit, ce travail exige une grande force physique mais aussi une parfaite maitrise de son animal. Les risques de blessure sont en effet élevés lors de ce projet.

Ecorner passe par la phase de contention

A l’évidence, il faut garder une certaine vigilance au moment d’entreprendre les démarches de l’écornage. L’important est d’essayer de maîtriser son animal sans qu’il soupçonne de la souffrance qu’on va lui faire endurer. A dire vrai, cette technique consiste à enlever ses cornes en les faisant brûler à haute température. Pour cela, l’animal doit rester immobile pendant quelques minutes voire des heures. Aussi, il va falloir l’enfermer dans une cage de contention. Celle-ci doit être fonctionnelle pour permettre à l’animal de se sentir bien en sécurité et de bien positionner sa tête car en cas de mouvement brusque ou de violence, cela ne fera que le blesser davantage. La phase de contention reste une étape souvent douloureuse et stressante pour les vœux mais elle garantit tout de même la réussite de l’ébourgeonnage. Une bonne contention s’impose cela dit, en choisissant un système adapté dit anti-recul avec anneau pour bien tenir la tête du veau.

La phase de désinfection

Bien entendu, le choix de l’écorneur importe énormément dans cet encart pour éviter de prendre plus de temps dans l’écornage. L’idée est donc, d’enlever rapidement les cornes en usant d’un matériel qui monte rapidement en température. Mais avant cela, il est utile d’administrer un sédatif à l’animal afin qu’il puisse rien sentir au moment de l’opération. Ensuite, une fois celle-ci achevé, la désinfection doit être réalisée. Il ne s’agit pas d’une option mais d’une obligation. Cela afin de prévenir l’infection si le sang n’arrête pas de couler mais aussi d’autres pathologies qui peuvent se produire chez l’animal. Il faut maintenir sa tête immobile durant un petit moment et ensuite, le laisser en fin partir rejoindre les autres. En bref, pour bien élever son troupeau, cette tâche se révèle être indispensable. Il faut toutefois s’assurer d’avoir fait tout bon au risque de faire tuer son animal.

Catégories : Agriculture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *